Publié par Laisser un commentaire

22 mai : fête de sainte Rita

22 mai : fête de sainte Rita

A l’occasion de l’anniversaire de sa mort, rendons hommage à la Sainte des causes perdues.

Un peu d’histoire :

Sa naissance :

Marguerita vient au monde en mai 1341 dans le village de Roccaporena, situé à proximité de la ville de Cascia en Italie.

Sa vie est une succession d’événements miraculeux.

Un don inné :

Dès sa tendre enfance, Rita baigne dans le surnaturel.

Un jour, alors qu’elle dormait la bouche entrouverte dans son berceau situé au pied d’un arbre, un essaim d’abeilles l’encercle, entre dans sa bouche et en ressort sans lui causer le moindre mal.

Une vie de couple mouvementée

Très jeune, ses parents décident de la marier à un homme violent répondant au nom de Fernando Mancini avec qui elle conçoit deux jumeaux.

Fernando inflige à Rita d’innombrables sévices corporels au point de transformer sa vie en un véritable cauchemar. La principale intéressée s’arme de patience et tente tant bien que mal de mener sa modeste vie sans se plaindre des mauvais traitements qu’elle endurait au quotidien.

En 1416, son époux est assassiné.

Rita pardonne son assassin tandis que ses deux fils jurent de venger leur père. Rita essaie de dissuader ses enfants de commettre l’irréparable mais en vain. Ne voulant pas voir ses fils devenir des meurtriers, elle adresse une prière à Dieu dans laquelle elle lui demande de donner la mort à ses jumeaux. Le tout puissant entend sa demande et son souhait est aussitôt exaucé si bien que ses enfants décèdent subitement de la peste.

Une carrière ecclésiastique exemplaire :

Elle décide alors de se consacrer pleinement à Dieu en faisant son entrée au couvent des Augustines, où elle exerce pendant 40 ans en tant que religieuse, pratiquant la charité, la pénitence ainsi que la pitié.

D’ordinaire, le couvent des augustines est exclusivement réservé à des candidats vierges, or ce n’était pas le cas de Margherita.

Elle a bénéficié de l’aide providentielle pour intégrer ce monastère qu’elle affectionne tant.

Sa mort :

Marguerita s’éteint le 22 mai 1447.

Elle est dans un premier temps béatifiée en 1737 par le pape Urbain VIII .

Par la suite, le pape Léon XIII décide de la canoniser en 1900.

Une figure incontournable de la religion catholique

De nos jours, Sainte Rita est considérée comme la personnalité religieuse la plus populaire d’Italie et du monde catholique. De nombreux lieux de cultes lui sont d’ailleurs dédiés partout à travers le monde, à l’instar de la chapelle Sainte Rita située dans le IV ème arrondissement à Paris.

On la surnomme « avocate des causes perdues » ou encore « patronne des causes désespérées ».
Elle doit ce surnom aux nombreux miracles qu’elle a accomplis de son vivant et qu’elle continue d’accomplir à titre posthume.

Aujourd’hui, des millions de fidèles à travers le monde expriment leur dévotion à Sainte Rita et prient dans l’espoir de voir s’accomplir des prodiges : donner naissance à un enfant après avoir été diagnostiquée « stérile » par les médecins, guérir d’une maladie incurable, obtenir gain de cause à un procès que l’on sait « perdu d’avance »…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

La modération des commentaires est activée. Votre commentaire peut prendre un certain temps avant d’apparaître.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.