Livres des morts égyptiens

Livre des morts des anciens Egyptiens

ancienne-egypte_YSFRC5
L’ancienne Egypte
Dans l’Antiquité, le peuple des anciens Égyptiens a manifesté de tout temps un grand intérêt pour leurs morts. On s’en rend compte avec les Pyramides et tout le mystère qui gravite encore autour aujourd’hui. Tous les secrets des Pyramides n’ont pas encore été dévoilés et on ne sait pas grand chose concernant les rituels qui accompagnaient le culte des morts égyptien.Mais grimoire-universel s’est penché sur la question et a enquêté pour vous apporter quelques réponses à toutes ces questions redondantes qui nous préoccupent depuis plus de 2000 ans. Grimoire-universel s’est procuré le Livre des Morts de l’ancienne Egypte et l’a patiemment décrypté pour vous en extraire le nectar le plus pur.

Que contient le livre des morts ?

Lors d’une cérémonie mortuaire, la famille du mort commandait aux scribes une sélection de passages tirés du Grand Livre des Morts. Ces extraits étaient appelés des « Chapitres ». En fonction de la richesse de la famille, les chapitres étaient plus ou moins nombreux. C’est l’ensemble de ces extraits qui constitue le recueil complet du Livre des Morts de la lointaine Egypte. Un livre à la fois mystérieux et magnifique.

Le livre contient environ 190 « chapitres » qui ont pu être rassemblés mais il est certain qu’à l’époque il devait en contenir davantage. Les chapitres sont des recueils de formules magiques et de rituels funéraires, abondamment illustrés de dessins en couleur, pour accompagner le défunt dans son dernier voyage vers l’au-delà.

Les textes étaient dessinés sur du papyrus et placés dans la tombe du mort, tout près de lui. Le papyrus est devenu tellement fragile après 2000 ans que le simple fait de le dérouler pour le lire peut conduire à sa destruction totale. Il faut donc prendre les plus grandes précautions pour lire les chapitres et surtout numériser l’original pour en conserver une trace.

Il existait également une formule magique qui était écrite sur le « scarabée du cœur ». Il s’agit d’un talisman qui était placé contre le cœur, sous les bandelettes qui étaient enroulées autour du corps. Parfois, cette amulette était même placée à l’intérieur même du corps mais ça pourrait venir d’une mauvaise interprétation des chercheurs car le scarabée aurait pu simplement tomber à l’intérieur de la cage thoracique une fois les chairs séchées et décomposées. Dans la période tardive, les formules étaient simplement écrites sur les bandelettes de lin qui entouraient le corps de la momie.

L’ensemble du livre des morts égyptien étant trop vaste, nous avons choisi de ne vous en présenter que trois chapitres caractéristiques.

La Justification du mort

hieroglyphes_Wj2ruf
Dans la mythologie égyptienne, c’est Osiris qui est le roi du royaume des morts. Pour avoir le droit de s’assoir à côté de lui il faut pratiquer justice et bonté durant son existence. Le mort ne sera pas enterré directement dans sa tombe finale au cœur de la Pyramide. Il doit faire un passage par différentes salles qui ont toutes un rôle spécifique. Pour commencer, le mort sera amené à faire une « déclaration d’innocence » dans la « salle des deux Justices ». Cette chambre n’est rien d’autre qu’un tribunal dont le président n’est autre que Osiris en personne. Le jury est composé d’Isis, de Nephtys, parfois de Rê et de quarante-deux assesseurs. C’est Anubis qui est en charge de présenter le mort à ses pairs. Son cœur est placé sur une balance. Sur l’autre plateau se trouve Maât, la déesse de la Justice et de la Vérité. Elle est souvent symbolisée par une plume. Les plateaux de la balance doivent s’équilibrer et c’est le dieu Thot qui joue le rôle de l’huissier en contrôlant le bon déroulement de la pesée. Pas question de tricher devant cette assemblée de Dieux. Au pied de la balance, la « Grande Dévorante » se trouve en effet à l’affut. Un monstre hideux prêt à tailler en pièces le défunt si le jugement dernier lui est défavorable.

Voyage dans le Monde souterrain

Ce chapitre contient la formule à prononcer pour transfigurer le bienheureux le jour de la naissance d’Osiris, le dieu des morts, et pour faire vivre l’âme du défunt durant l’éternité.

Osiris est devenu un suiveur du Dieu Rê. Il prend possession du firmament à ses côtés. Il pare son sanctuaire céleste comme Horus dont la place est mystérieuse dans la pureté de sa chapelle. Osiris choisi Maât, l’épouse de Thot, pour être à ses côtés et lui offre une statue… Pendant ce temps, Thot, de l’intérieur de sa cachette, effectue des purifications pour ouvrir le firmament et repousser les nuages au loin.

La formule ressemble à une incantation magique :

 Osiris a ouvert l’horizon de Rê et il a réjoui Thot.
Osiris sauve chaque jour Rê du serpent Apophis.
Osiris prend les écrits et donne a Thot ce qu’il a préparé.
Osiris fait régner l’ordre autour de la proue de la grande barque (de Rê) qui porte la proclamation de Justice dans l’assemblée.
Osiris établis les millions et conduit les courtisans de Rê, tandis que l’équipage de Rê fait cercle derrière sa perfection, Maât se tient au pinacle et quand elle a rejoint son Maître, des louanges sont adressées au Maître de l’Univers.
Osiris n’est plus inerte, il exalte Rê avec ce qu’il a fait pour lui, car Osiris a pris la baguette de Rê pour écarter la nuée et voir sa perfection., il a rendu possible la navigation de la barque de Rê dans le ciel et a fait réapparaître la lumière…

 

Mais le plus croustillant est la formule pour être auprès de Rê car les paroles sont prononcées par l’âme du mort elle-même.

 Je suis ce Rê qui brille la nuit,
tout homme qui est à sa suite vit dans la suite de Thot
et fait des apparitions comme le grand Horus céleste.
Je suis venu à toi mon père Rê,
j’ai parcouru l’espace céleste et je suis parvenu
à cet Ancien aux limites de l’horizon et je l’ai écarté.
Mon âme respecte la crainte
que tu inspires et honore ton prestige.
Je suis devenu quelqu’un qui transmet les ordres de Rê dans le ciel.

 

Extrait du Livre de la glorification du bienheureux – Paroles prononcées par l’âme
Intervient alors Nout, la déesse du ciel. Un frémissement fait trembler l’horizon de l’est quand elle s’écrit : Dresse-toi Rê !
Afin que tu engloutisses les vents,
Que tu avales la brise du Nord,
Que tu prennes au piège le jour,
Que tu respires Maât,
Et que tu vogues en barque vers le ciel inférieur !
Tu reviens rajeuni chaque jour car tu es cette image d’or sous les ombrages d’Itenou.

 Les dieux dont la demeure éternelle est le ciel offrent alors des louanges à Osiris tout comme à Rê. « Osiris est un faucon riche en transformations… ». « Osiris est unique… ».« Gloire à Osiris et à Rê qui se confondent… »

Cela revient à réciter des formules pour glorifier le bienheureux défunt devant Rê, pour qu’il soit puissant devant l’Ennéade (groupe des neuf divinités de la mythologie égyptienne rassemblant toutes les forces de l’univers) et pour que les dieux le perçoivent comme l’un d’entre eux et qu’il soit confondu avec un rayon de Rê (Dieu Soleil) dans le royaume des morts.

egyptiens_Vw3tBu

Formule pour le premier jour du mois

Celui qui connaît cette formule connaîtra le paradis dans l’empire des morts, il ne connaîtra pas de seconde mort, il dinera aux côtés d’Osiris. Celui qui la connaît sur terre sera comme Thot, adoré par les vivants, il ne tombera pas par l’attaque d’un roi (assassinat) ou du feu de Bastet (fièvre), il connaîtra une belle et longue vieillesse.

Paroles pour glorifier le bienheureux défunt, paroles dites par l’âme :

 Oui, les myriades d’étoiles sont dans Hélopolis,
les henmemet sont dans Kher-âha,
Osiris est affecté au chantier naval des dieux,
pour en extraire une barque de 1000 coudées de long…

 

barque-de-re_DqYuKW
La barque du Dieu Rê
Les henmemet seraient les adorateurs du soleil. On pense que se sont les âmes des bienheureux morts qui viennent s’ajouter à l’équipage de la barque de Rê. Osiris est un être au visage mystérieux qui demeure à l’intérieur du Grand Château, le sanctuaire de dieu. Osiris est le messager de Dieu. Il transmet les messages aux hommes pour le compte de son Maître.Dans les croyances égyptiennes, une fois purifié, lavé et sanctifié devant Rê, chaque mort sera pour les vivants un nouveau dieu vénéré. Aucun mal ne pourra l’atteindre et il sera éternel. Il sera un bienheureux parfait ; il prendra ses repas chaque jour à la table d’Osiris ; il sera introduit auprès des rois de Haute et de Basse Egypte ; il boira l’eau du fleuve qui apporte la vie éternelle (Le Nil) et sortira au jour comme Horus ; il sera l’égal d’un dieu et chaque jour les vivants l’adoreront tout comme Rê.Cela a été véritablement efficace des millions de fois…

replique-toutankhamon_BGb3qV
Réplique du pharaon Toutankhamon avec son masque funéraire