Publié le Laisser un commentaire

Notre Perception Limitée de la Réalité

notre perception couleurs

L’homme perçoit le monde qui l’entoure grâce à ses sens physiques. Mais si nous prêtons un peu d’attention et que nous observons tout ce qui nous entoure, nous nous apercevons que nos sens n’enregistrent pas tout. Jetons rapidement un coup d’œil à l’espace vide qui se trouve entre l’écran et nous, que voyons nous ? Beaucoup diront sûrement « rien ! ». Mais nous savons néanmoins que, scientifiquement, ceci n’est pas la vérité en aucune manière. Dans cet espace, apparemment vide, il existe une multitude de choses, plus ou moins subtiles. On y trouve des grains de poussière et quelques acariens et bien entendu de l’air, bien qu’invisible à l’œil nu, qui est présent en permanence dans l’atmosphère. Mais il existe encore plus de choses qui peuvent être des milliers et des milliers d’ondes de radio et de télévision, des millions de conversations de téléphones mobiles. L’espace vide semble très rempli de trafic d’ondes de toutes natures. Mais si nous voulons approfondir encore un peu plus, nous serons conscient que les atomes qui forment les particules de l’oxygène, par exemple, vibrent et tournent sans cesse dans son noyau, les électrons et les protons tournent autour du neutron, et ce mouvement produit une fine friction qui, à son tour, produit différents ultrasons que nos ouïes sont incapables de percevoir. Si nous continuons à enquêter, en approfondissant différentes dimensions, très vite nous entrerions dans l’univers de l’extrasensoriel, où les pensées, les émotions et les forces vives invisibles occupent l’espace et le temps qui nous entourent.

Regardons attentivement autour de nous, rien n’est réellement ce qu’il semble être. Tout est beaucoup plus caché que ce que nous percevons à première vue. Nous connaissons le monde à travers nos cinq sens et si l’un d’eux est défectueux notre connaissance du monde qui nous entoure sera elle aussi différente.

Les 5 sens de la perception

LA VUE: Ce sens nous permet de percevoir et de voir une quantité déterminée de la gamme des vibrations chromatiques.
L’OUÏE: Il nous permet d’entendre une fraction limitée des fréquences de décibels.
LE TOUCHER: Concerne la sensibilité de la peau.
LE GOÛT: Il nous met en relation avec une quantité délimitée d’une échelle de saveurs.
L’ODORAT: Ce sens est beaucoup plus développé chez les animaux que chez l’homme. C’est un sens peu utilisé au détriment des autres. Il permet de reconnaître certaines molécules odorantes qui flottent dans l’air.

Nos sens physiques sont comme des fenêtres ouvertes sur le monde extérieur qui permettent à l’Habitant Interne  d’apercevoir une petite portion de la Réalité. Au-delà cette fraction perceptible, nous trouvons d’autres « Réalités ». Elle sont bien présentes au niveau chimiques, atomiques, électrique ou magnétiques. Mais nos sens ne nous permettent pas de les appréhender. Elles existent également au niveau spirituel et à ce niveau nos sens ne servent à rien. C’est ce qu’on appelle l’extra-sensoriel.

La vision n’est que partielle

Considérons, par exemple, notre connaissance du monde par la faculté de la vue. Qu’est-ce qui se passe pour voir un objet ? Nos yeux réagissent aux vibrations de la lumière réfléchie par l’objet et notre cerveau les traduit en idées de forme et de couleur. Bien sûr, nous voyons seulement la partie avant de l’objet, jamais le tout. Cette faculté de voir dépend donc des rayons lumineux qui arrivent jusqu’aux yeux. Mais de quoi est composée la lumière ? Pour répondre à cette question nous verrons tout de suite combien petite est la partie visible du monde et combien grand est l’invisible.

La lumière est une vibration dans l’éther, et selon son ampleur et sa fréquence elle produit une couleur. La lumière que nous connaissons provient du soleil. Ce dernier produit toute une gamme de fréquences lumineuses qui nous appelons Lumière Blanche. Mais si nous faisons passer un rayon de lumière blanche à travers un prisme de verre, les particules de celui-ci divisent chaque rayon de lumière en ses vibrations constitutives dans une direction différente. Ces ondes sont perçues par la rétine de l’oeil et produisent dans notre cerveau la sensation de couleur. Les couleurs que nos yeux peuvent percevoir sont au nombre de sept : Rouge, Orangé, Jaune, Vert, Bleu, Indigo et Violet. Ces nuances et combinaisons constituent les couleurs variées du monde dans lesquelles nous vivons, ou du moins, tel que nous le percevons. Mais les couleurs que nous voyons ne sont pas les seules qui existent. Évidemment l’être humain normal ne voit ni l’infrarouge ni l’ultraviolet, par exemple. Ces deux couleurs sont pourtant bien présentes dans le spectre de lumière blanche du soleil. Nous pourrions alors nous demander combien de couleurs existent en réalité. Combien de merveilles est-ce qu’on est en train de perdre ?

Une perception tronquée de la réalité

Cette simple observation nous montre déjà que notre perception de la réalité est limitée et inexacte. Notre sens de l’ouïe est lui aussi limité : il existe des sons trop aigus et d’autres trop graves pour que nous puissions les entendre. Le son se propage le plus souvent par ondes aériennes dans l’atmosphère. Notre ouïe est capable de réagir à des ondes dont la fréquence est comprise entre deux extrémités qui constituent le spectre d’audition humain. Mais il existe des fréquences inaudibles pour une personne normale, les ultrasons par exemple, que certains animaux peuvent percevoir. Pourtant elles sont bien réelles.

La science a découvert une grande quantité de fréquences qui existent dans le monde qui nous entoure. Les perceptions de l’être humain ne sont capable de réagir qu’à un huitième d’entre-elles. Les sept huitièmes restant sont totalement cachés pour notre conscience. Et on n’est même pas certain que la science a tout découvert.

Petit à petit nous sommes en train de comprendre que nous vivons dans un monde d’illusion qui n’a que très peu de ressemblance avec le réel. Il nous semble voir beaucoup d’étoiles dans le ciel mais sans doute que beaucoup d’entre-elles ont déjà disparu depuis des milliers d’années. Nous voyons seulement leur lumière qui voyage toujours dans l’espace alors que la réalité est bien différente. Par ailleurs il nous semble que notre corps est solide, mais la science nous dit que toute la matière vraiment solide qu’il contient peut tenir dans un dé à coudre. Voilà qui fait réfléchir sur notre perception de la réalité…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.