Publié le Laisser un commentaire

A chacun son porte-bonheur

Si dans l’esprit de tout un chacun, les gri gri ont une fonction commune qui est de repousser la malchance et d’attirer l’abondance financière à soi, ils se présentent sous des formes différentes suivant les pays, les religions ou les cultures.

En France.

les plus superstitieux croient aux vertus de la patte de lapin ou du fer à cheval, qui selon les croyances, auraient la particularité d’éloigner la guigne et d’attirer la chance dans sa vie quotidienne .

En Turquie, le Nazar Boncuk est omniprésent.

Amulette héritée de la culture ottomane, fabriquée en verre bleu, peinte en blanc et en jaune et ayant la forme d’un œil, le Nazar Boncuk orne les murs des maisons dans le but de contrer le mauvais oeil et ses effets néfastes. Aussi, les automobilistes turcs ont pour habitude de suspendre un Nazar Boncuk au rétroviseur intérieur de leur véhicule pour se prémunir de tous risques d’accident de la circulation.

En Irlande,

le trèfle à 4 feuilles a le vent en poupe. Il doit son statut de porte-bonheur à sa rareté : En effet, il existe 10 000 trèfles à 3 feuilles pour seulement 1 trèfle à 4 feuilles.

Au moyen orient et en Afrique du nord, on mise sur les effets protecteurs de la main de fatma.

Également appelé « khamsa » (qui signifie 5 en arabe), on attribue à ce talisman la propriété d’éloigner les mauvais sorts, le mauvais oeil ainsi que toutes formes d’énergies négatives émanant d’un sorcier mal intentionné.

Outre manche, au Royaume-Uni,

une croyance répandue consiste à croire que trouver un penny côté face, en marchant dans la rue est l’occasion rêvée pour exaucer un souhait.

Il suffirait de porter la pièce sur soi ou dans son porte-feuille, de jeter celle-ci dans une fontaine en formulant un vœux quelconque, ou d’acheter un jeu de grattage avec, pour voir son rêve de devenir riche se concrétiser.

En chine, c’est le poisson qui fait office de porte-bonheur.

Il est supposé apporter chance et prospérité dans la vie de tous les jours. Ceci explique pourquoi tous les chinois disposent d’un aquarium dans leur appartement.

En Inde, l’éléphant est considéré comme un animal sacré

Il symbolise le dieu Ganesh, dieu du foyer, possédant une tête d’éléphant fixée sur un corps humain et doté de quatre bras. Selon la tradition indienne, les figurines en forme d’éléphant avec une trompe orientée vers le haut, lorsqu’elles sont déposées sur les étagères d’une maison, procurent chance, richesse et longévité à ses occupants tout en les préservant des effets pernicieux du mauvais oeil.

Et vous, croyez-vous aux objets fétiches ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

La modération des commentaires est activée. Votre commentaire peut prendre un certain temps avant d'apparaître.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.