Publié le Laisser un commentaire

Sur les traces du yeti de l’Himalaya

yeti - légendes urbaines

En 2014, l’alpiniste britannique Steve Berry part en expédition au royaume du Bhoutan, pays situé dans la partie Est de la chaîne de l’Himalaya. Accompagné d’un guide local, il s’aventure sur le mont Gangkar Punsum, qui a la particularité d’être le plus haut pic inexploré du globe.

Arrivés à 5350 mètres d’altitude, les deux hommes découvrent avec grande stupeur d’étranges empreintes oblongues incrustées dans la neige. Ces traces formaient une ligne continue et semblaient plus larges que des empruntes humaines.

Pour Steve Berry, l’hypothèse de l’ours est vite balayée dans la mesure où aucun ours ne dispose des capacités physiques nécessaires pour escalader ce versant de montagne difficile d’accès. Selon lui, deux hypothèses se profilent :

Soit il s’agit d’un léopard des neiges, bien que ces derniers laissent généralement des traces moins contiguës.
Soit on a affaire à un yeti: cette créature mythique à mi chemin entre l’homme et la bête, supposée vivre retranchée dans les glaciers himalayens.

Toutefois, à ce jour il n’existe aucun fait corroborant l’existence du big foot himalayen.

Néanmoins, ce curieux sujet ne date pas d’aujourd’hui. En 1887, dans son journal intime, un explorateur britannique dénommé Laurence Waddell, décrivait d’énormes empreintes de pas imprimées dans la neige, laissées par une créature bipède dans l’Himalaya.

D’après vous, l’abominable homme des neiges existe-t-il vraiment ou est-ce une histoire montée de toutes pièces par l’alpiniste dans le but de se faire un coup de pub ?

Libre à vous de vous forger votre propre opinion …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.