Le désenvoûtement par le feu

Littéralement, un désenvoûtement représente l’action de supprimer un envoûtement qui a été effectué sur une personne, une famille, et/ou un lieu. On le nomme également – dégagement – preuve de son entrave dans une vie personnelle où tout va mal.
En magie blanche, il existe trois techniques de désenvoûtement : par le feu, par le sel et par le plomb.
Dans cet article, nous nous intéresserons tout particulièrement au dégagement par le feu.

désenvoûtement par le feu

Le désenvoûtement par le feu : un recours dangereux sans une expérience prouvée

Il s’exerce directement sur la personne envoûtée, avec son assentiment ou, si trop atteinte, avec celui de ses proches.
Le dégagement par le feu consiste à guérir une personne victime d’agissements occultes (sort, possession, mauvais oeil…), par l’intermédiaire de processus ésotériques et énergétiques conduits par un mage ou officiant réputé et ayant déjà des succès probants à son actif. En effet, il serait quelque peu hasardeux pour un néophyte de s’aventurer aveuglément en terrain inconnu au risque de mettre en péril non seulement sa propre vie mais aussi celle de la personne que l’on souhaite délivrer de l’emprise des démons ou des mauvais esprits.
Son action bien structurée – des incantations spécifiques, des objets employés, des rituels appliqués – contribue à délivrer la victime de troubles et de maux pour qu’elle récupère un équilibre physique et mental.

Envoûter, jeter un maléfice ou un sort au XXIe siècle

Ces pratiques sorcellaires sont bien réelles et existent depuis l’aube de l’humanité. A l’heure actuelle, elles sont souvent exercées par des sorciers débutants, avides d’expériences et d’argent. Toutefois, il convient d’être parfaitement lucide :
L’envoûtement ne peut être réalisé que par un Mage Noir grâce à des éléments personnels recueillis/volés/obtenus sur la victime elle-même ou parmi ses objets/vêtement du quotidien, et ne peut être annulé et contrecarré que par un Officiant en Magie Blanche doté de toutes les protections, seul capable de ramener la personne atteinte dans son état initial sans risques.
La pratique de désenvoûtement par le feu réclame des compétences ésotériques précises et une connaissance affûtée des techniques employées par sorciers ou Mages Noirs.

Comment reconnaître une personne envoûtée ?

L’acte d’envoûter un individu, l’ensemble de sa famille et son habitat –les cibles peuvent varier – est plus fréquent qu’on ne l’imagine, à la fois en milieu urbain et en milieu rural. Ce type de pratique sorcière prend de nombreux aspects, parfois difficiles à identifier. Ces actions de sorcellerie prennent la forme d’une succession de rites cérémonials qui utilisent des puissances néfastes. Si les rituels sont correctement effectués, ils peuvent avoir un impact effrayant, aboutissant à la mort plus ou moins rapidement.
Il est à noter que l’envoûtement le plus dommageable et requérant un désenvoûtement par le feu, indique que la personne atteinte s’est trouvée en contact direct, à un moment donné, avec un sorcier : toute matière récupérée matériellement – extrait de peau, cheveux, objet personnel touché ou porté – ne peut faire l’objet d’un désenvoûtement à distance, ou même par photo interposée, comme on le précise souvent dans des officines peu scrupuleuses. Seul, un protocole très élaboré, en phase directe et avec le/la patient(e) peut aboutir à un résultat concret et fiable.
Ce qui a été obtenu contre son gré, physiquement, ne peut être réapproprié que directement sur la personne
Le désenvoûtement par le feu est une méthode réputée extrême, car requiert une Cérémonie efficace issue d’un apprentissage assez long. Elle annihile de façon générale des actions destructrices par la purification tant symbolique que matérielle du Feu.

Trois obligations/inconvénients majeurs et pas des moindres :.

Le désenvoûtement ne peut pas être exécuté pour soi-même.

L’opérateur qui le pratique doit être lui-même protégé et exempt de toute trace d’influence.
De plus, cet opérateur doit avoir une formation suffisante et, le plus souvent, avoir subi une initiation et un passage de pouvoir. Celui qui pratique un désenvoûtement de haute magie – notamment par le Feu – sans tenir compte de ces quelques prescriptions, risque fort de prendre l’envoûtement de son « patient » à son compte! Dégager, bloquer est un pas crucial, mais attention à qui veut en inverser les effets et même retourner le sortilège contre le commanditaire et son praticien. C’est-ce que l’on appelle le « choc en retour », une façon de punir du même mal celui qui voulait l’infliger ! Tout Mage ou officiant, n’en est pas capable. Le but visé étant le retour à la vie normale de la personne envoûtée : la vengeance passe après.

Un désenvoûtement par le feu ne peut pas être effectué par une femme, sauf quelques exceptions (une femme ayant dépassé le stade de la ménopause peut validement effectuer un désenvoûtement). Il est bon, pour pratiquer le désenvoûtement, d’appartenir à un Signe d’Air ou de Terre. Les désenvoûteurs réputés sont Gémeaux, Taureau ou Vierge, alors que les envoûteurs doués sont Gémeaux, Scorpion et parfois Lion. La dualité des Gémeaux, qui est le signe du mage ou du sorcier, permet une latitude d’action positive ou négative. C’est le signe de Thot, d’Hermès le mage voyageur, Mercure). Les sorcières efficaces sont Taureau, Balance, Scorpion.

Le troisième inconvénient du désenvoûtement par le feu, s’il s’avère radical : il n’est pas durable à long terme sans relais de protections prédéfinies.

Après une séance de désenvoûtement par le feu, la victime ne tarde pas à récupérer. Pendant le reste de la lunaison, les choses s’arrangent. Si l’envoûteur ne renouvelle pas son action durant cette période, il est urgent de casser le rythme du cercle infernal – envoûtement/désenvoûtement – en optant aussitôt en relais par des méthodes de protections adaptées au vu du résultat obtenu : pentacles et rituels de protections seront très vite mis en place pour éviter au Mage Noir de reproduire un envoûtement.

>>> Lire notre article consacré au désenvoûtement par le plomb