La Magie Noire : pour posséder et détruire

Corbeau sorcellerie noire
Sa devise pourrait être :
« Aucun domaine tabou et pas de problème sans solution »
Car, au final, tous désirs ou souhaits de chaque individu peuvent se résoudre – risques inclus – dans cette branche toute puissante de la Magie qui affiche avec un certain orgueil, sa faculté à solutionner tout problème …si l’on est prêt à y mettre le prix et à n’avoir aucun état d’âme. La Magie en soi étant amorale, il appartient donc à ceux qui la pratiquent comme à ceux qui la sollicitent, de faire chacun, son choix d’Humain, responsable de ses actes et de ses conséquences.

Qui pratique la Magie Noire ?

Il ne faut pas confondre les magiciens et les sorciers, car si les deux sont praticiens de la Magie, les seconds sont tournés du côté sombre des arts magiques et travaillent sans règles spécifiques, le plus souvent en solitaires : les sorciers sont les mercenaires de la Magie, ils peuvent dérober et modifier des rituels ou sorts d’autres officiants en Magie Blanche ou Noire pour augmenter leur puissance d’action, et y recourir de façon dangereuse, sans égard pour l’avenir du consultant ; tandis qu’un Mage Noir, se forge ses propres principes, lois et pactes, et s’y tient, œuvrant, souvent au sein d’un Cercle ou d’une Communauté, à découvert.
Pour en explorer les mystères et les arcanes, il est possible d’utiliser deux modèles d’écrits :

  • Les grimoires rassemblent des invocations, des sorts et tous autres types de formules magiques;
  •  Les mémoires racontent la vie des sorciers et des sorcières. Ils sont une compilation de leur vie (recherches, observations, etc.). Les mémoires plongent le lecteur dans l’existence du sorcier. Des conseils, des avertissements, l’emplacement d’objets, d’artefacts et plein d’autres recommandations font de ces ouvrages des pièces uniques.

Personne ne nait sorcier. Il est nécessaire d’accumuler une forte expérience dans la magie pour prétendre devenir un pratiquant confirmé. Outre de solides compétences, l’efficacité des sorts et des incantations dépend de son style de vie. La tenue vestimentaire ainsi que le décor de l’habitat contribuent à la puissance du sortilège.

On devient sorcier ou mage jeune, et sous la férule d’un mentor ; on apprend toute une Vie pour devenir une légende ou acquérir une réputation.

Pourquoi avoir recours à la Magie Noire ?

Contrairement à la Magie Blanche et la Magie Rouge, cette discipline spécifique vise, quelle que soit la demande, un résultat rapide et probant ; là où la Magie Blanche se fait respectueuse de la déontologie humaine – le Bien/le Mal, ne pas blesser autrui, refuser tout travail à but nuisible voire fatal…- et demande souvent du temps, l’officiant en Magie Noire ne respecte que le But à atteindre, quel qu’il soit, dans un laps de temps souvent précis, et ne juge pas les consultants ou leurs désirs : il pratique et exécute , dès lors que la rémunération – qui peut se faire de différentes façons – récompense ses services ; services qui ne sont pas des moindres car il doit absorber et neutraliser les redoutables « chocs-retour » de sa pratique – Plus la demande est à risque – porter atteinte à la vie d’un tiers, susciter le malheur dans une famille, provoquer une maladie irréversible….-, plus le magicien ou sorcier devra s’interposer et subir de Choc(s) Retour(s)au lieu et place du consultant.

Différence notable entre Sorcier et Magicien :

Le premier peut promettre de prémunir son client d’absorber les effets nocifs du sort qu’il lancera….mais, n’en rien faire pour autant, et laissera passer le choc retour directement sur le consultant.

Le Mage, pour sa part, étant souvent attentif à son nom ou à sa renommée, précise et garantit les protections qu’il développera autour de son consultant et tient à sa confiance, son retour et le bouche à oreille qui en résultera… Dangers ? certes, mais maîtrisés.

Les 6 domaines de la Magie Noire

Les sortilèges constituent la base de la Magie Noire. Ils ont de nombreuses applications : guérisons, enchantements, communication avec les esprits, malédictions et perte d’un des cinq sens.
Le choix des sortilèges est vaste dans le domaine de la sorcellerie.
Le mage blanc ne dispose pas d’une aussi grande variété de sorts. Ceci s’explique par le fait que ce dernier s’efforce de respecter une certaine éthique morale vis à vis de ses clients, contrairement au sorcier qui lui n’a que faire des principes moraux et qui cherche à tout prix à accomplir ses sombres desseins.

Les philtres demandent de solides compétences en sciences (botanique, zoologie, etc.). Néanmoins, ils sont plus faciles d’accès que les sortilèges. Leur exécution est plus rapide et moins contraignante. En effet, les sortilèges exigent parfois des rituels éreintants et longs. De plus, les philtres ne comportent aucun danger pour le sorcier. Leur principal inconvénient est de réussir à les faire boire à la personne visée par l’acte de magie. Les charmes ne présentent pas cette difficulté. Prenant la forme de talismans, de bijoux, etc. contenant des sorts, les charmes commencent à démontrer leur efficacité dès l’instant où la victime touche l’objet.

Il existe deux catégories : les objets et les outils enchantés.

  •  La première catégorie comprend les reliques et tous les objets enchantés par le sorcier pour leur donner un pouvoir. Ils peuvent prendre la forme de médailles, de pendentifs, etc. Ces enchantements demandent des rituels prolongés et fatigants.
  • Les outils enchantés ne sont pas des supports qui vont renfermer des sorts mais des objets qui vont aider le magicien à réaliser son acte de sorcellerie. Une poupée vaudou, une touffe de cheveux, des morceaux d’ongles, un objet appartenant à la victime, etc. permettent une grande efficacité lors de la réalisation de l’enchantement.

Il faut différencier l’envoûtement et la possession de l’enchantement. Ces deux pratiques donnent la possibilité de contrôler un individu à distance. L’envoûtement s’effectue de différentes manières. Il peut se faire au moyen d’un rituel, d’un objet ou même d’un philtre.

Si en Magie Noire il y a bien une pratique dangereuse, tant pour le sorcier aguerri que pour le profane, c’est sans aucun doute l’invocation. Communiquer avec les esprits est une arme à double tranchant. En effet, demander de l’aide à un démon peut avoir des répercussions importantes. En échange de leur aide, les entités démoniaques demandent systématiquement une compensation. Les invocations sont en lien étroit avec la nécromancie.

Plus encore impitoyable pour la victime, la malédiction inscrit ses effets sur la durée. Une maladie, une quête imposée, une catastrophe, etc. peuvent se perpétuer sur plusieurs générations.

Tout comme en Magie Blanche, la Lune et ses phases, représentent un élément d’influence notable dont le sorcier autant que le mage devront tenir compte, afin de renforcer les sorts projetés.

La Grimoire Universel propose à ses visiteurs de s’aventurer sans danger en Magie Noire grâce à son ebook affûté et doté des règles scrupuleuses qui promet à tout individu, en quête d’une solution que d’autres Magies ne lui ont pas apporté, une réponse et un retour soigneusement ciblés, et dénués de tout danger potentiel pour celle/celui qui l’utilisera.

Tout comme les Mages, notre réputation nous est précieuse :

Testez notre ebook de Magie Noire et revenez vers nous pour nous donner votre ressenti : votre satisfaction est le meilleur gage de notre savoir-faire