L’énochien

L’enochien est un très ancien langage

alphabet-enochien_4Abtfe

Les pratiquants de rites sataniques utilisent un langage censé être plus ancien que le sanscrit. Il disposerait de propriétés magiques de par les vibrations sonores qu’il produit dans l’environnement quand on prononce les incantations sataniques sur un ton correct. Bien entendu, ce n’est pas un langage qui permet de communiquer avec d’autres humains. La grammaire est très basique et la syntaxe n’est pas régie par des règles très strictes. Même la signification des mots est parfois aléatoire. L’important réside dans la prononciation et l’intonation. Il est vrai que quand on entend réciter des formules énochiennes on ne peut rester insensible à ce langage barbare qui nous donne des frissons dans le dos. L’effet vibratoire de ce langage lui donne véritablement une connotation magique dans l’astral qui ne peut être décrit avec de simples mots que nous employons de nos jours.

Cliquez ici pour découvrir nos rituels de magie noire

Un langage oublié depuis la nuit des temps

Vous qui connaissez le français, l’anglais, l’espagnol, l’allemand ou même quelques autres langues employées couramment de nos jours, vous serez sans doute surpris si je vous apprend que dans la langue des esquimaux et des inuits il existe pas moins de cents mots différents pour désigner la neige. Oui, vous avez bien lu « 100 ». En français on connait tous la poudreuse et la « soupe ». On parle parfois de « crête de coq », de « peuf », de « gadouille », de neige carbonique ou de neige de culture. Les skieurs utilisent des termes comme « traffolée », dédurcie, croûtée, carton, béton, … Mais on est loin d’arriver au vocabulaire tellement riche qu’utilisent les peuples pour lesquels la neige fait partie de leur environnement quotidien.

L’énochien est sensiblement comparable, avec de nombreux mots qui servent à désigner des choses qui ne se rencontrent plus de notre temps mais qui étaient courantes à l’aube de l’humanité. Ces mots ont été transformés et les choses qu’ils caractérisent ont été regroupées en une seule notion alors qu’avant il pouvait exister des dizaines de variantes différentes qui portaient toutes un nom particulier. L’énochien est donc devenu une langue morte, encore plus morte que le latin et le grec. C’est sans doute aussi pour cela que les satanistes l’ont naturellement utilisé car les catholiques pratiquent traditionnellement les messes en latin. Il fallait donc aux sataniques une langue différente du latin pour contre-balancer les rites religieux lors de leurs messes noires.

L’énochien est apparut pour la première fois en 1659 dans la biographie du démonologue John Dee (1527-1608). Cette biographie décrit les activités sataniques de John Dee et de son compère Edward Kelly. Ce dernier avait la faculté de lire, non pas dans une boule de cristal, mais dans une pyramide de cristal. C’est de cette façon que cette langue ancienne serait revenue parmi nous. On pourrait comparer la re-découverte de cette langue morte et oubliée de tous aux expériences d’écriture automatique qui surviennent couramment de nos jours.

Les clés énochiennes

La langue énochienne nous est parvenue par fragments et par bribes, on les appelle des clés. Pendant longtemps, les clés enochiennes ont été tenues jalousement secrètes et partagées seulement par quelques rares initiés. Il n’en existe que peu d’écrits. Parfois, on les retrouve sous une forme traduite dans des textes, accompagnées de hiéroglyphes et de nombres incompréhensibles. Mais quand, dans une langue disparue, vous avez dix mots différents pour désigner toutes les subtilités d’une chose et que, dans les langues actuelles, il ne subsiste qu’un seul mot pour désigner de manière globale cette chose, il y a forcément un problème de traduction.

Grimoire-universel vous propose les textes des véritables clés enochiennes, non traduites, reçues d’une main inconnue.

La première clé

La première clé représente la proclamation initiale de Satan, le début des lois des théologies temporelles et l’affirmation de son infini pouvoir.


0l sonuf vaoresaji, gohu IAD Balata, elanusaha caelazod:
sobrazod-ol Roray i ta nazodapesad, Giraa ta maelpereji, das hoel-qo qaa notahoa zodimezod, od comemahe ta nobeloha zodien ; soba tahil ginonupe pereje aladi, das vaurebes obolehe giresam. Casarem ohorela caba Pire : das zodonurenusagi cab : erem Iadanahe. Pilahe farezodem zodenurezoda adana gono Iadapiel das
home-tohe : soba ipame lu iparnis : das sobolo vepe zodomeda poamal, od bogira aai ta piape Piamoel od Vaoan ! Zodacare, eca, od zodameranu! Odo cicale Qaa; zodorejr, lape zodiredo Noco Mada, hoathahe Saitan!

Traduction libre : Je règne sur vous, annonce le dieu de justice, tenant en ses mains l’astre solaire tel un glaive et la lune telle une boule de feu irradiante. Moi qui ai découpé vos vêtements dans mes propres parures et qui vous ai rassemblés dans la paume de ma main. Moi qui ai garni vos greniers du feu des moissons et qui ai orné vos habits d’admiration. Je vous ai offert une Loi pour gouverner les êtres saints. Et je vous ai livré des verges avec l’arche de la connaissance. Vous avez élevé la voix et vous avez juré allégeance à celui qui vit et qui triomphe, pour qui aucun commencement n’existe, pour qui nulle fin ne peut arriver. Il brille comme une flamme au milieu de vos demeures, et règne parmi Vous comme la balance de la justice et le glaive de la vérité. Venez donc et montrez-vous. Ouvrez la boite des mystères de votre création. Soyez amicaux avec moi, car je suis le serviteur du même, votre Dieu, le véritable adorateur de Satan.

La deuxième clé

La seconde clé énochienne rend hommage aux ébats charnels qui permettent la transmission de la vie et prolonge cette reconnaissance de notre héritage terrestre sur un talisman de pouvoir.


Torezodu! gohe-el, zodacare eca ca-no-quoda! zodameranu micalazodo od ozadazodame vaurelar; lape zodir IOIAD!

Levez-vous ! dit le premier. Venez donc à ses serviteurs ! Apparaissez en puissance, et faites pour moi un foisonnement vigoureux, car j’appartiens à celui qui vit à jamais !

La troisième clé

La troisième clé établit le contrôle de la terre entre les mains des grands magiciens satanistes qui à travers les époques successives ont été influents sur les gens du peuple.

La quatrième clé

La quatrième clé fait référence aux cycles du temps.

La cinquième clé

La cinquième clé affirme la présence de magiciens sataniques et de prêtres occultes sur la terre.

La sixième clé

La sixième clé établit la structure et la forme de ce qui est devenu l’ordre du trapézoïde et l’église de Satan. Les esprits du quatrième angle du trapèze sont au nombre de 9, puissants au firmament des eaux. Le premier les a disposés pour tourmenter le misérable et couronner le juste d’une couronne de fleurs.

La septième clé

La septième clé est employée pour invoquer la luxure, rendre hommage aux attraits physiques et pour se réjouir dans les délices de la chair.

La huitième clé

La huitième clé réfère à l’émergence de l’ère satanique.

La neuvième clé

La neuvième clé se veut bio et met en garde sur l’emploi de substances ou de drogues qui pourraient conduire à l’illusion et à l’asservissement subséquent du maître.

La dixième clé

La dixième clé invoque le déchaînement de la violence et de la colère. Elle est dangereuse à utiliser, à moins qu’on ait appris à s’en protéger efficacement.

Les clés enochiennes sont au nombre de 19. Il existe d’autres sites qui vous les donneront dans l’intégralité mais l’objet de grimoire-universel est de vous faire découvrir la langue d’Enoch et non de vous prodiguer une formation complète au satanisme.