Le quimbois

quimboisSi certains rituels magiques peuvent être pratiqués par des quidams, il en est autrement du quimbois, une forme de magie antillaise qui se pratique depuis des temps immémoriaux. C’est une magie laissée aux soins de ceux qui en sont des initiés pour la simple raison qu’elle fait souvent appel à des forces et entités dont le contrôle peut facilement échapper à ceux qui n’en connaissent pas les secrets. Il s’agit des séanciers, qui sont en fait de grands sorciers de cette magie noire qu’il ne faut surtout pas confondre avec le « Docteur feuille » ou « quimboiseur » qui, lui, est un guérisseur qui fait usage des plantes.
Mélange de connaissances ésotériques Africaines, hindous, arawak caribéennes et Européennes, le quimbois ne relève pas du domaine de la prédiction. Il s’agit plus de connaissances dont la mise en branle sert à décrypter des messages obtenues des divinités quimboises, à expliquer des faits, à produire des effets désirés (rituels de chance, rituels de séduction, etc) sur soi ou les autres. Le séancier est, pour ainsi dire, un interprète de la volonté des dieux et un faiseur de magie. Parlant des dieux, il faut aussi savoir que le quimbois est un principe magique à orientation maléfique ou bénéfique selon les désirs de chacun, c’est-à-dire que sa pratique fait appel à un pacte au cours duquel se déroule un sacrifice, mais pas dans tous les cas de figures.

Les croyances quimboises

L’une des particularités de cette magie noire, c’est qu’elle draine tout un flot de croyances en des créatures diverses qui interagissent avec le monde des hommes. On peut donc leur faire appel pour obtenir des résultats ciblés. Il s’agit entre autres de :

  • La diablesse : Il s’agirait d’une femme qui possède des sabots de chevaux en lieu et place de ses pieds sous sa forme originale. Elle apparaitrait aux abords des sources d’eaux, charmerait les hommes les entrainerait dans la forêt d’où seul leur cadavre sortirait.
  • Maman Dlo : Vénérée sous la forme de Mami water, maman Dlo n’est pas qu’une sirène. Elle est bien plus car une statue lui est érigée en face de Saint-Pierre. Elle fait l’objet d’un véritable culte.
  • Le Dorlis : Il s’agit d’un incube, c’est à dire une  entité spirituelle invisible qui a pour habitude de violer les femmes au cours de la nuit pendant leur sommeil.
  • Le Sougougnanou : Cette créature-ci trouve son origine dans le supplice qui était infligé aux esclaves à l’époque de la traite des noirs, sous les fromagers, arbre de prédilection de cet être représenté comme un vampire qui peut, selon les circonstances, prendre l’apparence d’un oiseau ou d’une boule de flamme. Cet être démoniaque aurait le pouvoir de se soustraire à son enveloppe corporel qu’il accroche à un fromager.
  • Les Mofwazés : Il s’agit de créatures en forme de chien.

Quelques rituels quimbois.

Rituel de séduction

Procédez à un mélange composé d’une pincée de corne de cerf, de trois feuilles d’oranger et de trois feuilles de menthe glaciale. Faites bouillir l’ensemble pendant dix minutes, puis laissez refroidir le tout. Une fois refroidi, ajoutez-y trois gouttes d’eau bénie, trois gouttes de l’eau Saint Michel. Sucrer le tout avec du miel. Votre philtre d’amour est prêt. Buvez en quelques gorgées et faîtes en sorte que la personne désirée puisse en boire le premier vendredi du mois.

Renvoyer un sort jeté

Comme il a été dit plus haut, il est plus avisé de laisser le séancier ou les personnes initiées pratiquer la magie du quimbois. C’est le cas de ce rituel qui fait appel au Sougougnanou, l’esprit vampire suceur de sang. Au cours d’une nuit dont le séancier fera le choix, il se rendra en personne devant la porte de celui à qui il faut renvoyer le sort. Il déposera à l’entrée de la demeure de la personne visée une préparation à base d’herbes, de sorte que le lendemain matin en sortant de chez elle, la victime puisse marcher dessus. Au cours de la même nuit, muni d’une pièce de monnaie ayant appartenu à l’intéressé, le séancier se rendra au pied d’un fromager. Il fera un trou dans la pièce, puis accrochera cette dernière sur le tron du fromager à l’aide d’un clou à cimetière. Une action qu’il entreprendra tout en proférant la phrase suivante :

Fromager ce n’est pas toi que je blesse, mais telle personne, que la sève des ténèbres s’abatte sur lui .

Le mal qui vous avait été envoyé se redirigera alors vers son expéditeur.

Pour conserver son emploi face à la concurrence

Disposer d’un bol fait de cristal. Y verser de l’huile d’olive et du sel. Laisser l’ensemble se reposer pendant une dizaine de minutes. Se munir d’une photo de la personne dont on souhaite se débarrasser, verser de l’eau sur la photo en question, puis l’introduire dans le mélange constitué d’huile d’olive et de sel. Placer le tout à l’air libre pendant deux semaines. La personne visée tombera malade.